Le billet

« Bonne santé » aux résidents de l’EHPAD.

              Première messe de l’année à l’EHPAD de Kersaudy : devant moi cinquante personnes en fauteuils et autant, sur des bancs, assises et somnolentes. Je me dois de leur souhaiter une « bonne année » et une « bonne santé ». Je me risque à quelques paroles de réconfort :
            Chers résidents de Kersaudy, je ne viens pas souhaiter d’abord une « bonne santé » à votre corps de chair. Vous vivez assez la pente d’une vieillesse qui limite votre être. Les souhaits de meilleure santé seraient provisoires. Ce corps-là devient pesant de maladies et de souffrances.
Mais votre personne est également constituée de deux autres corps:
- Je souhaite une « bonne santé » à votre corps de relation, fait du souvenir de vos rencontres humaines et des attentions quotidiennes de vos familles et vos soignants. Ce corps-là ne vieillit pas : il vous valorise, car chacun est la somme des relations qu’il entretient.
- Je souhaite une « bonne santé » à votre corps spirituel, état de tout ce que vous avez cru, espéré et aimé : ce corps-là grandit encore et vous permet même de « danser » avec votre Dieu. Votre corps spirituel se nourrit des prières et des sacrements, de l’amour donné et reçu, de la foi et de l’espérance.
        Il faut soigner et respecter notre corps de chair : sans lui pas de corps de relation ni de corps spirituel possibles.
         Mais dans un échange merveilleux, voici que nos trois corps rencontrent le Christ qui fait le chemin inverse du nôtre : de son être divin et spirituel, voulant établir des relations avec nous, il se fait chair et prends un corps semblable au nôtre, un corps de souffrance et de limitations, qu’il vient habiter et sauver.
« Bonne santé » à nos trois corps que ‘croise’ le « Corps du Christ », pour notre sanctification et notre salut. Amen.
Père  Dominique THEPAUT